Avec mes valeurs, mes convictions et mes trippes

Voter.

On en parle si souvent durant les dernières semaines et si vous en êtes plus capable, c’est que vous avez perdu foi en vos institutions politiques. C’était mon cas il n’y a pas si longtemps, et j’ai découvert Option Nationale.

Je serai honnête : j’ai moi-même été contre l’idée d’Option Nationale durant plusieurs semaines. Je croyais à tord que Jean-Martin Aussant était un carriériste égoïste qui voulait être l’homme de la situation pour réaliser la souveraineté du Québec au lieu de simplement se rallier aux forces du Parti Québécois.

Par la suite, j’ai quand même fait mes devoirs. J’ai commencé à regarder les plateformes électorales selon mes valeurs et mes intérêts et sans surprise, je me retrouvais entre le PQ et ON. Comment choisir entre les deux ? Dans le processus décisionnel, j’ai commencé à m’informer sur les candidats de mon comté et sur leur chef.

Sur ce point, je pense que la campagne de Mme. Pauline Marois n’est pas différente de ce à quoi elle nous a habituée. Prête à faire beaucoup (trop) pour simplement séduire l’électorat, elle a joué la girouette sur plusieurs dossiers durant les dernières années, par exemple sur le dossier du financement étudiant. Oh certes, on nous promet l’abolition de l’augmentation des frais de 82% voté par le gouvernement Charest… du moins au début. Après, on regardera si tout va bien et on fera l’augmentation si le besoin est. Pareille côté de la souveraineté. On la souhaite, mais on va attendre, juste pour être certain qu’on veuille en jaser, un moment donné.

Jean-Martin Aussant et Option Nationale offrent des positions plus simples, plus claires et surtout appuyées de faits et de chiffres. La souveraineté est l’enjeu #1, celle là même qui nous permettra en tant que société d’avoir le pouvoir de nos propres dépenses. Actuellement, le gouvernement fédéral nous retourne bien l’argent en péréquation mais contrôle la manière dont nous devons le dépenser. Pourquoi ne pas simplement garder cet argent, notre argent chez nous ? Pourquoi ne pas avoir le contrôle de nos traités, de nos impôts, avec un seul palier de gestion ? La souveraineté ne dit pas de détester le Canada, elle dit simplement de voler de ses propres ailes, comme un enfant devenu adulte. Une fois réalisée, nous aurons les moyens d’offrir la gratuité scolaire, rien de moins. Un investissement de société qui pourrait rapporter beaucoup pour la société de demain, pour la génération qui nous suivra.

Option Nationale est une offre non seulement plus clair, mais aussi plus inspirée. Les candidats ne sont pas là pour faire de la petite politique et simplement râler sur leurs adversaires. À la place, on les voit discuter d’avenir, de projets, d’économie, d’éducation. Enfin, un parti qui ose de discuter avec des idées et des plans, au lieu de simplement rabaisser ses adversaires. C’est de loin la campagne électorale la plus inspirante que j’ai vue depuis mes 18 ans.

Ne prenez pas pour un séparatiste né. Il n’y a pas si longtemps, j’étais un fédéraliste. Je croyais en un Canada uni, j’ai des amis personnels dans l’ouest canadien. Mais je n’y crois plus. Le Canada que je connaissais n’est plus le même. Nous ne sommes plus une fierté internationale. Nous ne sommes plus des leaders en environnement. Nous ne sommes plus une force de paix en temps de guerre. Je ne m’y identifie plus, c’est pourquoi je crois que la souveraineté du Québec devient de plus en plus nécessaire. Et je lance un message aux autres souverainistes. Si un fédéraliste convaincu comme moi a pu changer son fusil d’épaule, c’est qu’il est temps d’en parler, plus que jamais.

J’ai fait mon choix. Le 4 septembre prochain, je vais voter avec mes valeurs, avec mes convictions, avec mes trippes. Je suis réaliste, je sais qu’Option Nationale ne sera pas le parti majoritaire au pouvoir, mais j’aurai la fierté d’avoir voté pour un parti qui me représente au lieu de simplement avoir voté « stratégique ». Et à bien y penser, ON peut avoir notre maison, notre chez-soi, notre pays bien plus rapidement qu’ON le pense si ON vote avec notre coeur, pour une fois.

À tous ceux qui désirent appuyer Option Nationale, parlez-en un maximum dans les réseaux sociaux, au travail, entre-amis et partout où vous en avez l’occasion. Il semble que les grands médias continuent de mépriser l’alternative. Montrez leur qu’ils ont tord.

Publicités
Tagué , , ,

7 réflexions sur “Avec mes valeurs, mes convictions et mes trippes

  1. Bravo !

    Je me réjoui de ta décision. C’est important de voter avec tes tripes comme tu disais. ON veut changer le mode de scrutin pour éviter ce que l’on vit en ce moment, c’est a dire, être accusé de diviser le vote et de favoriser la réélection des libéraux. A ce moment, on entendra plus parler de division de vote et de vote stratégique.

    Ce parti est venu me chercher avec leurs idées. c’est pourquoi beaucoup de gens comme moi on pris la décision de s’impliquer pour faire connaitre le parti.

    Bonne chance a ON !

    David

  2. Galgator dit :

    Peu importe le parti, voter pour ses convictions c’est la façon d’exprimer sa liberté de faire un choix avec lequel on a le plus d’affinités. Arrêtons de voter stratégique, c’est la meilleure façon de contrer ce vieux « patern ».

    Et moi aussi, je me reconnais plus par les valeurs véhiculés du Canada au travers des actions des conservateurs qui équivaut aux républicains de nos voisins du sud dont je ne peux supporter leur idéaux de droite. Je vais moi aussi faire un peu de lecture sur l’ON.

  3. En ce moment, Option Nationale est le SEUL parti qui semble avoir mené la campagne la plus propre et c’est tout simplement de valeur qu’il n’a pas la même place dans les médias traditionnels. C’est un parti à découvrir sur le web, le plus présent, le plus « à jour » sur les réseaux sociaux et quand on voit un candidat comme Luc Lefebvre, ça se comprend. J’hésitais entre le PQ et ON mais le vote stratégique pue à plein nez étant donné les dernières contradictions du PQ (surtout entourant la loi 78 que Madame Marois nous demande de respecter même si elle va l’abolir). Québec Solidaire, bien que j’appuie certains moyens de faire, est trop radical malgré le courage des opinions de M. Khadir.

    Les propositions d’Option Nationale sont loin d’être irréalistes contrairement à ceux de la CAQ (qui divise en ce moment le vote fédéraliste) et avec M. Aussant, qui est un économiste, il devient clair qu’il a des positions claires et ne se contredit pas. S’il est plus facile de s’afficher politiquement aujourd’hui, il faudrait que ce soit aussi facile de voter.

  4. bobbyaube dit :

    Très bon texte, content de voir cette ouverture d’esprit chez un ancien fédéraliste 🙂

    • Merci ! Je dois avouer que c’est difficile de se remettre en question de la sorte et après, on se demande si on n’a pas été dans le champs durant toutes ses années.

      Ceci étant dit, je porte fièrement la bannière du souverainisme maintenant. Il n’est jamais trop tard pour changer !

  5. Merci pour ton article! C’est ce que j’adore d’Option nationale, la souveraineté mise au premier plan! Enfin, un parti qui ose affirmer haut et fort que c’est de faire du Québec un pays qui est LA priorité si on veut enfin voir des changements importants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :