Cela n’arrivera pas

Chère maman,

Depuis plus d’une semaine maintenant que j’ai appris que tu avais le cancer. Une maladie immonde, lourd de sens, qui trop souvent se termine en larmes dans une église.  Depuis plus d’une semaine, je pense à toi chaque jour. Pas que je ne le faisais pas auparavant, mais là j’avoue que c’est pas mal plus intense. Et là, à la rédaction de ces mots, je pleure, vraiment beaucoup.

Tu sais, lorsque je te parle au téléphone, je suis fort. Je ne montre pas mes émotions, je ne pleure pas et je t’encourage. Je te dis que tout va bien aller, que tu vas passer à travers. Mais malgré tout ça, je suis comme toi et moi aussi, j’ai peur. J’ai peur que malgré toute la bonne volonté du monde, tous les messages d’encouragements, qu’avec tous les meilleurs traitements que la médecine d’aujourd’hui nous offre, j’ai peur que malgré tout cela, tu nous quittes.

Mais cela n’arrivera pas.

Tu sais, je me dis que ce n’est pas juste. Je me dis que la vie t’as déjà suffisament fait chier. Tu ne l’as pas toujours eu facile. Les problèmes monétaires, la dépression, les hommes pas toujours corrects. Messemble que quelqu’un aurait pu t’épargner de cette épreuve là, ce cancer qui menace de t’emporter.

Mais cela n’arrivera pas !

À travers cette page, je veux simplement que tu saches que je t’aime, que je serai présent à tous les moments de cette épreuve. Je ne peux pas te promettre, comme tu le voudrais, de ne pas pleurer. C’est peut-être un peu intense à me demander. Mais je te promet d’être là toujours. J’irai te voir chaque jour durant tes traitements. Je vais rire avec toi, pleurer aussi, mais je serai là. Je serai là dans tes bons moments, mais aussi dans les plus difficiles. Tu sais, pour être honnête, je pense que des moments où tu seras complètement à terre, vidée de ce combat, ces moments où tu risques d’avoir le goût de tout laisser tomber… et bien je serai là pour te rappeler de ne pas lâcher. Je serai là pour t’aider à passer à travers, pour que tu puisses vivre un autre 49 années. Je serai là pour que tu puisses voir tes petits enfants vieilir, grandir, se pêter la gueule et que tu puisses les gâter aussi. Tout le monde sait que les enfants d’aujourd’hui ont besoin d’être gâtés, hein ?

Et je terminerai en disant ceci. Je t’aime, maman. Vraiment très fort. Et je crois que tu as toute la force nécessaire pour passer à travers. Et si tu penses le contraire, tu me trouveras sur ton chemin pour te botter le derrière.

xxx

Max

Publicités

3 réflexions sur “Cela n’arrivera pas

  1. DarthSym dit :

    Je sais très bien par quelle gamme d’émotion tu passes en ce moment. J’ai perdu ma mère il y a bientôt un an (2 semaines) et je te conseille de ne pas vivre ça seul. Ne fait pas la même erreur que moi et passe le maximum de temps avec elle. J’ai toujours pensé que ma mère était plus forte que la maladie, mais un jour ou l’autre malheureusement, il faut s’avouer vaincu. Par manque de force et non de courage et de persévérance. Ma mère tout comme la tienne est une battante et le restera toujours. Continue d’être à ses côtés, elle a besoin de toi plus que jamais…

  2. […] peu moins bien. Si je n’ai rien à redire sur la santé de mes beaux parents ou de mon père, ma mère a toutefois été diagnostiqué d’un cancer. À l’heure où je rédige ces lignes, elle suit toujours des traitements de chimiothérapie […]

  3. […] reprises. J’ai traversé la dépression, j’ai vécu la fatigue, j’ai affronté le cancer (d’une autre personne), j’ai traversé des hivers difficiles, etc. Mais durant ces deux […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :