Est-ce que ma fille m’aime ?

Question complètement ridicule me direz-vous, et pourtant un père se questionne. Reculons de quelques semaines.

Je perds mes moyens car je frise la dépression. Je suis désagréable avec toute ma famille, je souris peu et je perds mon sang-froid beaucoup plus rapidement. Ce genre de comportements affectent tout une famille, pas seulement la personne dépressive. Ma fille devient peu à peu beaucoup plus difficile. Non seulement son père est maussade, mais elle vit beaucoup de changement. L’arrivée de ses petits frères, le déménagement, le changement d’environnement. Le temps qu’on s’occupe des jumeaux, on lui demande d’être plus grande que son âge. On lui demande d’être propre, de bien manger, de bien s’habiller, de ranger ses jouets, de prendre un bain, qu’elle brosse ses dents, etc. Bref, elle nous confronte, ce qui nous embarque dans une spirale de confrontation. Elle nous confronte, nous la punissons, elle est fâchée, nous confronte encore plus, etc. Toute la famille a besoin de vacances et tout ça, c’est entièrement ma faute.

Jusqu’au moment où un peu dépassé par les événements je demande à ma mère un coup de main. Comme elle ne peut venir passer quelques jours chez-moi à cause de son travail (elle possède un restaurant), elle me propose plutôt de venir chercher ma fille et de l’emmener chez-elle durant deux semaines. Alors on accepte car on a vraiment besoin d’aide, mais à contre-coeur. Comme ma mère et moi habitons des villes différentes, on ne peut que parler à notre fille avec le téléphone. On laisse passer deux-trois jours au tout début pour montrer que tout va bien, mais l’ennuie nous gagne rapidement, moi spécialement. J’appelle donc, parle avec ma mère durant quelques minutes, prends des nouvelles de ma fille et je demande à lui parler. J’entend alors sa petite voix derrière qui dit : »Non, j’écoute mon émission ». J’ai le coeur brisé.

Ma fille ne s’ennuie pas du tout. Ma mère me dit que tout va bien, qu’elle respecte les consignes, écoute attentivement, brosse ses dents, range ses jouets et est polie dans toute situation. Un vrai petit ange. Alors pourquoi chez-moi est-ce si difficile ? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me faire aimer de cette enfant, à me faire respecter. Je m’ennuie à mourir, je ne veux que lui parler et elle me le refuse. À ce moment, j’étais totalement dévasté.

Au moins, cela est passé. Elle a finalement accepté de nous parler et de plus en plus. Évidemment que l’on sait que ce n’est pas par manque d’amour qu’elle ne voulait pas parler mais bien parce qu’elle était excitée de son nouvel environnement. Quelques jours plus tard, elle nous parle durant de longues minutes, nous raconte sa journée et nous dit qu’elle s’ennuie et qu’elle à hâte de nous voir.

Je réalise au final que nous avions besoin d’un réduction de notre charge de travail comme parents, de mini-vacances, mais notre fille aussi. Elle aussi était fatiguée, avait besoin de repos, de changer d’air mais surtout : de cotoyer des gens qui n’avaient pas tout ces soucils. Des vacances  pour elle autant que pour nous. Espérons que le retour se fera dans l’harmonie pour tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :